Poutoune – Mon intérêt pour le Japon est né…

Aussi loin que je me souvienne, mon intérêt pour le Japon prend ses racines d’abord dans les cultures des mangas, et un petit peu des jeux vidéos à l’époque. Mon premier jeu électronique (chez des amis), un Game & Watch, remonte à 1991, peu avant la découverte de la NES et, deux ans plus tard, de la Super Nintendo.

18232

Sans surprise pour beaucoup d’entre nous, la vraie poussée s’est faite avec le Club Dorothée. Mais le point d’entrée le plus marquant pour moi s’ouvrira sans doute avec les mangas  Sailor-Moon, Dragon ball début 1993. C’est véritablement avec eux que j’ai commencé à tisser des liens entre l’esthétique et les codes narratifs de la culture manga et celle de beaucoup de jeux vidéo à cette époque où l’empire japonais régnait sans partage sur le marché. Je tiens à préciser que cet attrait n’était absolument pas incompatible avec d’autres visions internationales ou locales de la BD et du cinéma ; je ne me suis pas élevé exclusivement avec des sources nippones.

maxresdefault

Pourtant, il y avait chez moi un intérêt si fort pour cette culture exotique que je dévorais tous les (encore relativement rares) manga alors traduits, découvrant de nouveaux auteurs et partant, des habillages et des points de vue supplémentaires.  Avec la fin de vie de la Super Nintendo et la sortie de la PlayStation . Il y a eu chez moi plusieurs révélations culturelles en tout genre ces années-là, par exemple les films du Studio Ghibli.  https://fr.wikipedia.org/wiki/Studio_Ghibli

Aujourd’hui, je n’ai plus beaucoup de temps pour le jeu vidéo , les manga, parfois sur le net , mais une partie de mon activité de (Maman) reste liée au Japon il faut bien les éduquaient ses petits ….  

On a tous une relation différente au Japon, une histoire unique qui nous a conduit à un intérêt plus ou moins fort pour ce pays et sa culture. Je voulais raconter cette histoire également pour contrer certains dépréciateurs élitistes qui considèrent qu’approcher le Japon par sa culture populaire serait moins noble. Chaque porte d’entrée doit, à mon sens, être mise sur un pied d’égalité.

Et vous, comment est né votre amour pour le Japon ? Racontez-moi et partagez votre parcours dans les commentaires ci-dessous.

* Grosse inspiration de l’article du site Kanpai !

  !important;

 

Star Wars Le Derniers Jedi

 

C’est enfin le grand jour et il est temps de parler de Star Wars : Les Derniers Jedi, un film excellent mais qui va forcément diviser.

Via melty

Pour le meilleur et pour le pire, Star Wars est sûrement la saga la plus scrutée, analysée et discutée du cinéma, surtout depuis le rachat de Disney. Et après un épisode VII qui n’a pas convaincu tout le monde, l’attente est palpable, surtout quand on s’attend à un niveau de qualité semblable à l’épisode V (qui reste le meilleur de la saga, no rage). Alors commençons donc par les aspects les plus importants, qui devraient être la source des plus grandes inquiétudes, à savoir le scénario et l’écriture. Pour résumer, c’est original et imprévisible. Pour plus de détails sans spoilers.

rian-johnson-et-ses-veteransRian Johnson nous expliquait ralentir et approfondir dans ce Star Wars et il n’a pas menti. Avec plus de 2h30 de film, on embarque pour un voyage vraiment long et même si ça se ressent par moment, rien n’est à jeter dans le film et les passages plus lents restent captivants. Peut-être grâce à Looper et sa scénarisation temporelle déstructurée, Johnson nous offre un Star Wars au rythme assez inédit pour la saga, grâce à un montage habile. On sent que le réalisateur a passé du temps dans la salle de montage, à découper avec précision chaque sous intrigue pour qu’elles restent toutes captivantes et qu’aucune ne prenne le pas sur l’autre. On ressent la dimension grave et désespérée tout le long du film et la guerre à proprement parler, sa logistique, ses pertes et ses choix difficiles n’ont jamais été aussi bien présentés dans un Star Wars.

Au niveau de l’intrigue, certains choix sont extrêmement couillus et c’est sûr que ça va faire grincer des dents. Que ça soit certains aspects de la Force ou des retournements de situation extrêmement forts, nous allons tous être divisés sur certains choix artistiques et scénaristiques. On peut être sceptiques, enthousiastes, pas convaincus du tout ou même hostiles à tous ces éléments très surprenants, mais on est obligés de reconnaître que Johnson apporte énormément d’idées nouvelles et on ne pourra pas l’accuser de faire un copier-coller comme c’était le cas pour J.J. Abrams et l’épisode 7. Les Derniers Jedi est son propre film, que ça plaise ou non et il faut au moins reconnaître la volonté de renouveler radicalement les choses, sans forcément l’apprécier.

star-wars-portfolio-06-2017-ss13

 

Mais si le film captive, ce n’est pas seulement avec son histoire imprévisible, son rythme et ses révélations. C’est aussi grâce à l’écriture des personnages parce que là où Harrison Ford faisait du pur Han Solo, Mark Hamill a eu droit à un Luke radicalement différent de celui que l’on connaît et ça permet à l’acteur de délivrer une performance absolument géniale. On ne peut pas s’empêcher d’avoir un pincement au cœur à chaque scène de Carrie Fisher et la nouvelle génération n’est pas en retrait non plus. On sent d’avantage le passage de flambeau dans ce film, Adam Driver est toujours aussi bon en tant que Kylo Ren et le nouveau personnage de Rose est très vite attachant.

les-derniers-skywalker.jpg

Le dernier point qui doit être abordé, c’est la réalisation. Visuellement, les planètes et les décors sont magnifiques mais c’est surtout dans les batailles spatiales qu’on trouve des idées de réalisation fraîches et on n’a jamais autant eu l’impression d’accompagner le pilote dans son cockpit. Certaines scènes sont visuellement impressionnantes et nous donnent tout le spectacle que l’on demande. Pour résumer, Les Derniers Jedi est un film plein d’idées très nouvelles et les imposer dans une saga aussi bien ancrée que Star Wars, c’est un choix assumé qui force l’admiration. Ça ne va pas plaire à tout le monde mais ça montre que Johnson est prêt à secouer Star Wars et ça donne forcément envie de voir ce qu’il va faire pour sa nouvelle trilogie.

J’ai déjà envie de le revoir …..

[#17TGBOL] : Le grand livre des listes 3.2 : nos bisous préférés à l’écran

On revient cette semaine sur un nouveau thème que nous a proposé le blog de Jartagnan : des baisers du cinéma qui nous ont marqué.

Nous t’invitons cordialement à venir participer à ces différents défis toutes les semaines.
Si tu es prêt, rien n’est plus simple, je te conseille de lire ce qu’il y a après :

Chaque lundi, je vous proposerai un thème et vous aurez jusqu’au dimanche soir pour publier votre liste : soit directement sur votre blog, en incluant le hashtag #17TGBOL et un lien vers le billet annonçant le thème auquel vous participez. Soit directement sur la page Facebook du blog, en commentaire sur le billet relatif au thème en question (n’oubliez pas de partager non plus tout cela sur votre mur).
Je vais essayer de mettre autant que possible un maximum d’éléments par liste, mais vous n’êtes pas obligé d’en mettre autant. Une liste de 2 conviendra déjà fort bien.
À la fin de cette année, ces 52 listes vous offriront un aperçu unique de votre année. Compilées ensemble, elles formeront votre grand livre de listes, une mine précieuse d’informations dans lesquelles puiser plus tard.

Et voici la petite liste de MdameNinie :

• Jerry Maguire & Dorothy Boyd  (Tom Cruise et Renée Zellweger) dans le film Jerry Maguire.
• Pete Mitchell & Charlie (Tom Cruise et Kelly McGillis) dans Top Gun.
• Cole Trickle & Dr Claire Lewicki  (Tom Cruise et Nicole Kidman) dans jours de tonnerre.
Les baisers dans les James bond donc le dernier bond interprété par Daniel Graig.
• Forrest Gump & Jenny (Tom Hanks et Robin Wright) dans Forrest Gump.
• Zack Siler & Laney Boggs (Freddie Prinze Jr & Rachael Leigh Cook) dans Elle est trop bien.
• Veronica Mars & Logan Echolls (Kristen Bell & Jason Dohring) dans la série Veronica Mars.
• Monica Geller & Chandler Bing (Courtney Cox & Matthew Perry) dans la série Friends.
Et tant d’autres…

Voici la petite liste de Poutoune : 

Autant on emporte le vent… Scarlett O’Hara et Rhett Butler sont à l’origine du baiser le plus historique mais aussi le plus passionné ! Avec Vivien Leigh & Clark Gable

6f017456-dbba-11e1-96db-f807b59a7cdc-493x328

 

Diamants sur canapé (Audrey Hepburn,George Peppard)

breakfast_tiffanys30

Match Point (Scarlett Johansson/Jonathan Rhys-Meyers)

755c07cdf7f0540728cf23601d6f3a31

Spider-man (Tobey Maguire/Kristen Dunst)

thevibe5790bb7ea790d

Belle & Adam, dans la belle et la bête

62cdbe51147c30500f39ba056d6799f8

Jennifer Grey et Patrick Swayze dans Dirty Dancing

e99a9153b5cd6ba7530c5084cf4e08bc

Patrick Swayze et Demi Moore

559a63e23570e4598cc76ed9

La main au collet Grace Kelly,Cary Grant
tumblr_m68saamuTv1qaun7do1_500

Rendez-vous sur Hellocoton !