Affichage : 1 - 5 sur 5 RÉSULTATS

Poutoune – L’aurore automnale amène la nostalgie

L’automne est bel et bien là ! Inutile de vérifier votre calendrier (la date officielle est bien le 23 septembre), la météo et les couleurs …

Poutoune – Usure mentale

Peut-être n’avez vous jamais eu ce genre de problème, mais il guette chacun de nous à chaque coin de bureau. Alors prenez garde de ne pas vous faire avoir sans que cela se sache. Conseil, battez-vous et surtout faites-vous aider par des gens compétents, votre entourage proche, votre famille. Ne restez pas seul(e) dans votre combat.

Le harcèlement moral peut se manifester sous différentes formes :

  • le harcèlement gratuit et pervers, pour simplement détruire,
  • le harcèlement mis en oeuvre pour « pousser dehors » un salarié, en contournant ou non les procédures de licenciement,
  • le harcèlement stratégique, utilisé dans le cadre d’une logique de gestion, pour mettre en concurrence les salariés afin d’améliorer leur productivité.   

Il n’y a pas de profil type du harcelé. Contrairement à une opinion répandue, les victimes ne sont pas forcément des personnes fragiles. Le harcèlement moral peut être la conséquence d’une situation conflictuelle qui s’est dégradée ou une stratégie délibérée pour se débarrasser d’une personne.

Il importe de replacer le harcèlement moral au travail dans son contexte. Si le harcèlement est possible dans l’entreprise, c’est aussi parce que celle-ci n’a pas su se structurer de telle sorte que celui-ci n’apparaisse pas.

Le « harceleur » est en effet souvent bien intégré dans l’entreprise, où il trouve des justifications à son action. La dégradation des relations de travail qu’il entretient s’appuie souvent sur des dysfonctionnements ou des problèmes d’ordre organisationnel. L’absence de contre-pouvoir et de médiateur dans l’entreprise joue également un rôle.

« Tout commence par une querelle. Quelquefois, même, tout part d’un désaccord inexprimé. Suivent quelques remarques désobligeantes, des piques, des sourires entendus. Très vite, la victime désignée est isolée, acculée à la défensive. On cesse de s’adresser à elle. On lui fait sentir qu’elle n’a plus sa place dans le groupe, qu’on ne veut plus d’elle. Les préjugés surgissent, prennent forme, se développent. On la malmène donc. De plus en plus.

Tant et si bien que, finalement, on doit requérir l’arbitrage du service du personnel ou celui d’un délégué d’entreprise.

Alors, dans la plupart des cas, les arbitres prennent parti contre le trublion. Il gêne le bon fonctionnement du service, de l’entreprise. (…) Et l’on s’en débarrasse. »

Effets sur la santé

Le harcèlement peut provoquer dans un premier temps des symptômes de stress : nervosité, irritabilité, anxiété, troubles du sommeil, brûlures d’estomac, hypertension artérielle, douleurs musculaires, etc. Au bout de quelques mois, ces symptômes peuvent se transformer en troubles psychiques manifestes. Certains réagissent avec une hyper-combativité qui les fait souvent qualifier de paranoïaques. D’autre sont envahis par un sentiment d’épuisement et de fatigue chronique, une baisse de l’estime de soi, pouvant évoluer vers la dépression. Les états dépressifs peuvent entraîner : des troubles de l’attention et de la mémoire un sentiment de découragement, de pessimisme, de culpabilité, d’isolement une perte de confiance en soi, du sens du métier.

Leurs conséquences possibles sont une atteinte de la personnalité, la dégradation de la santé, l’invalidité, la perte de l’emploi, et parfois même le suicide. La conséquence du harcèlement moral ou psychologique est avant tout une pathologie de la solitude, de l’isolement, qui renforce la souffrance.Conséquences pour l’entreprise

Un salarié harcelé, stressé, ayant perdu toute confiance en lui, aura des difficultés à prendre des initiatives ou des décisions. La qualité de son travail s’en ressentira. Même s’il met toute son énergie à résister à la pression, à « tenir », un jour ou l’autre, il devra s’arrêter de travailler pour se soigner. Et l’absentéisme et la détérioration du climat de travail ont des conséquences négatives pour l’entreprise.

Les coûts directs et indirects d’un mauvais climat de travail peuvent être énormes, non seulement pour l’entreprise, mais également pour toute la société. Il faut, en effet, tenir compte de la prise en charge des victimes de harcèlement par les organismes .

Mais dans mon cas, on m’a complètement abandonner,en tout cas au niveau professionnel,car mes amis et ma famille sont présent . Je ne me laisse absolument pas faire…


Si, cela n’a pas encore été fait, nous vous invitons également à nous suivre sur nos différents réseaux sociaux pour être informé par un nouvel article le blog : FacebookInstagramtwitter ou encore Pinterest.

Le saviez-vous ?

Une petite infographie pour toutes les jeunes mamans qui pourraient vous intéresser  post accouchement.
Et parce que je suis en plein dedans…

faireparterie-infographic

Alors vous avez envie de vous mettre à pouponner ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

J-100 avant de l’avoir dans les bras…

Aujourd’hui, c’est un jour où toutes les femmes enceintes rêvent de passer le cap des 100 jours qui me restent avant mon accouchement (enfin j’espère tout de même ne pas aller au delà de cette limite)

Où j’en suis dans cette 3e grossesse ?

La chambre de numéro 3 n’est toujours pas faites, les filles ont investi cette chambre pour jouer en attendant l’arrivée de leur petite soeur ! Il va falloir tout de même penser à emménager un petit coin pour que bébé puisse dormir.

Concernant le prénom, nous n’avons finalement pas encore chercher mais va falloir quand même s’y mettre un jour…

Pas encore trouver le parrain et la marraine mais comme pour le précédent, nous n’avons toujours pas chercher  qui seront les deux élus !

Nous attendons les soldes d’hiver pour acheter les deux grosses choses à acheter dont nous aurons besoin.

J’ai pris très peu de photos de mon ventre… Je me souviens encore quand je prenais une photo par semaine pour ma premiere et énormément pour ma deuxième ! Là, je dois avouer que j’ai un peu de mal… peut être que j’ai envie d’attendre pour comparer un peu si mon ventre descend un peu semaines après semaines.

DSC_4065.JPG

Je crois que je vois cette 3e grossesse comme une grossesse assez zen, où je ne me perturbe pas encore des details vu qu’au final on a presque tout le matériel, on ne déménagera pas, on a gardé les affaires des premiers mois des deux premieres filles et qu’il faudra en faire un tri car elle ne naîtra pas à la même période que ses deux soeurs. Nous attendons un petit bébé d’hiver après deux bébés de printemps.

Je me dis surtout que c’est ma dernière grossesse et qu’il va falloir que j’en profite, je me suis mise en arrêt de travail dès septembre, le boulot n’était pas vraiment compatible avec ma grossesse, le mal de dos, les vomissements (qui ont disparu entre temps), l’apparition des contractions et surtout cette fatigue qui persiste malgré le fait de dormir la nuit et la sieste en journée.

DSC_4066.jpg

Numéro 3, nous avons hâte de découvrir ton joli minois, Vivement Février 2017

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bienvenue 6è Mois de Grossesse…

J’en suis déjà à ma 3e grossesse qui sera pour ma part la toute dernière. La livraison est prévue pour février 2017 encore 4 petits mois à attendre…
Une 3e fille remplira notre foyer de bonheur et de joie…
De nuits courtes au départ pour en avoir de plus longues entre deux poussées dentaires…

En 5 mois, j’ai eu quelques maux de grossesse que j’aurai aimé éviter une nouvelle fois mais je ne décide de rien…

Du coup, je vous ai fait une petite liste de ces petits maux que j’ai pu avoir pendant ces 5 premier mois… Et qui m’ont mis en arrêt depuis début septembre, n’en pouvant plus pour certains jours…

Les Nausées + Vomissements : 
Surtout lors de ce premier trimestre d’ailleurs, j’ai eu un arrêt vu qu’elles étaient bien plus violentes que les fois précédentes…

Les remontées acides :
Quand t’as fini avec les nausées, souvent c’est au tour des remontées acides de prendre la suite, alors je me gave de gasviscon ou encore de malox même si parfois, ça ne fonctionne pas toujours.
Le mal de dos :
Ce fameux mal de dos pour le moment pas de sciatique (mais je sens que ça va venir) lorsque je sens que je ne suis pas bien assise a un endroit, il m’arrive au bout de quelques minutes d’avoir un sacré mal de dos…
Les douleurs ligamentaires :
Ca beau être ma 3e grossesse, je sens que ça commence à tirer lorsque je marche quelques mètres ou quelques minutes et du coup, je souffre en silence mais j’ai mal…  Ouille…
Les contractions :
Ah mais elles ne m’avaient pas manquer… Dans mon cas, c’est dû au fait qu’elle ne soit toujours pas retournée. Elle commence à prendre un peu de place et je dois avouer que ce n’est pas super agréable ! (bon les vraies sont encore moins agréables lol)
Les mal de tête :
Il m’est arrivée me réveillée de ma nuit et d’avoir mal à la tête, de prendre du doliprane en sachet (beurk), parfois ça passait, parfois non…
la fatigue :
Ah ça… Quand je me regarde dans un miroir et qu’il y a des jours où j’ai plus de cernes sous les yeux que d’autres, c’est que je suis très fatiguée malgré les siestes que je peux me faire tous les jours !
Les insomnies :
Souviens-toi des réveils pipis la nuit qui te font te lever de ton lit… Souviens-toi du fait qu’ensuite, soit tu arrives à te rendormir direct, soit tu commences à cogiter et impossible de te rendormir…
Les fuites urinaires :
Le truc le plus glamour de la vie… Je ne ferrai aucun détail… mais la seule chose que je peux vous conseiller, un bon protège slip lol !…

Voilà pour ma part, j’aurai pu dire la poussée de la poitrine (mais jamais eu de problème avec ça)… Le fait d’être alité à cause des contractions mais par chance, j’en ai moins d’une dizaine par jour !

Une petite liste qui sera surement rempli de nouveauté avec cette nouvelle grossesse bien différente des deux précédentes surtout que rien ne me dégoûte, je peux manger de tout (enfin non à cause du fait que je ne sois pas immunisée contre la toxo)…

DSC_4063.JPG

Rendez-vous sur Hellocoton !