Poutoune – Letter to the future me

Cher moi du futur,

Quand tu ouvriras cette lettre 10 ans auront passé. On sera le 21 mars 2029 et tu auras donc 44 ans. (Oh my Goooooood) (enfin 43 ans vu que tu es de fin d’année by MdameNinie)

Là tout de suite ça me parait tellement loin mais en fait je crois que c’est demain – ou presque.

J’espère que dans 10 ans tu seras toujours aussi amoureuse voire plus pourquoi pas ? Il parait que le bon vin se bonifie avec le temps – et nous on est un peu comme le bon vin, au fond .

Sinon dans 10 ans j’espère que tu seras épanouie dans ton travail… Peu importe ce que tu fais, en fait. Peut être que tu arriveras a aider les autres. Peut être même que tu seras reconnue pour tes actes (on peut  rêver hein) – ou peut être pas. Peut être que tu feras totalement autre chose, tu seras peut être au gouvernement ou bien la responsable d’un lieux d’aide aux personnes souffrant harcèlement . (Comme cela te tiens tellement à cœur.) Ou peut être globe-trotteuse comme tu en rêvais enfant. Qui sait. En tous cas, je te souhaite de continuer à te lever avec le sourire chaque jour. (Bon la ce n’est pas trop le cas mais ça va revenir) Et puis avec passion, aussi, parce que c’est ce qui t’as toujours fait avancer. La passion.

Oui j’espère que tu vivras passionnément. Que tu continueras à te dépasser et à faire des paris un peu fous. Et puis, à regarder le monde avec des yeux d’enfant – aussi.

J’espère que tu seras entourée des gens que tu aimes – même si, pour cela il faudrait que la plupart d’entre eux vivent centenaires. En tous cas je te souhaite de partager le plus de moments possibles à leurs côtés. De capter chaque moment de bonheur – De donner de l’amour et puis de la tendresse. J’aimerais que tu apprennes d’eux. De l’amour qu’ils se portent à presque 90 ans. De l’engagement qu’ils ont l’un envers l’autre – malgré tout.  J’aimerais que tu leur donnes autant qu’ils t’ont donné. J’aimerais que tu aies été à leur côté – souvent.

IJe te souhaite aussi de voyager – de découvrir le monde, d’avoir envie de t’évader encore plus chaque jour. Le moi d’aujourd’hui rêve de découvrir le Japon et puis l’Amérique, le Canada. Et aussi l’Australie, Bali et la Corée du Sud. Enfin j’espère que tu auras réalisé quelques unes de ces envies folles !

J’espère que tu seras en bonne santé – surtout ainsi que tous les gens près de toi.

J’espère que tu aimeras chaque jour un peu plus fort et que tu seras chaque jour un peu plus toi. 

A dans 10 ans Poutoune !

Si, cela n’a pas encore été fait, nous vous invitons également à nous suivre sur nos différents réseaux sociaux pour être informé par un nouvel article le blog : 
FacebookInstagramtwitter,Pinterest.

Poutoune – Penser à tout… Il y en ras le bol !

Ne surtout rien oublier et le tout en étant déjà bien occupée.

Un petit coup de main ne serait pas de refus ! Mais ce n’est pas si simple.

Combien de fois des mains de bonne volonté, hésitantes ou peu initiées à la tâche à accomplir ont tenté de m’aider maladroitement pour s’entendre dire :

« En même temps, si c’est pour faire ça, je pouvais le faire toute seule ! »

C’est bien compliqué tout ça.
Entre les chats, les enfants et les aléas du quotidien, je me sens parfois bien seule avec un cerveau en cocotte-minute.

(Préparation du séjour à DisneyLand décembre dernier)

C’est bientôt l’heure du départ en week-end.
Il y a des dizaines de choses à préparer encore et j’ai le sentiment que mon mari se repose franchement sur moi.

Evidemment, il fait des choses.
Mais qui va devoir faire les valises pour 4 personnes, penser aux bonnets, lunettes de soleil, Pull, jeux en tout genre pour les enfant…. ?!

Alors j’organise, j’anticipe, je prépare…..
Il m’a dit d’attendre et qu’il s’en chargerait mais :

« C’est bon, je peux le faire ! »

Je voudrais souffler, arrêter de stresser, ne plus sentir tout ce poids du

« Il faut que je pense à tout »

Et en même temps, je ne supporte pas l’idée qu’il le fasse

« On est jamais si bien servi que par soi même ! »

Qu’est ce qui cloche chez moi ?

Et bien oui ! Arrive un moment, cette question, je me la suis posée :

« Mais qu’est-ce qui cloche chez moi ? »

Alors, je me suis penchée sur la question et j’ai trouvé d’où venait mon paradoxe.

J’ai besoin de sentir que j’existe et que je suis importante (pour ne pas dire essentielle) dans la vie de ma famille, dans le fonctionnement de mon foyer.
Ce qui me conduit tout naturellement à être très présente….trop présente….omniprésente en fait !

Conséquence : plus une minute pour moi !

C’est la course du matin au soir et quand mon mari veut me délester, au fond de moi, c’est comme s’il me piquait mon job.

Alors, un coup de pouce ponctuel, oui mais faut pas déconner :

« C’est moi leur mère ! »

Finalement, j’ai peur qu’il prenne ma place !

Un vrai métier.

Comprendre enfin que je ne suis pas obligée d’être omniprésente pour avoir l’importance dont j’ai tellement besoin m’a soulagée.

Comment j’ai fait ?

J’ai craqué, j’ai pleuré et j’ai expliqué ce que j’avais sur le cœur à mon mari.

Il m’a répondu avec beaucoup de délicatesse (et une pointe de perplexité dans les yeux) :

« Tu sais, je peux aussi faire les sacs et si j’oublie un truc, il y a des magasins là bas. On ne part pas dans un no man’s land ! »

Et c’est là que j’ai compris que je ne faisais pas les sacs parce que j’avais peur qu’il les fasse mal mais plutôt parce que je considérais que c’était mon rôle.

C’est mon métier !
Avant tout le reste, je suis maman et j’y ai attaché une ribambelle de missions qui définissent « ma fiche de poste ».

Le plus beau métier du monde.

Réaliser tout ça m’a permis de remettre à plat (sur papier) toutes ces missions, ces objectifs que je me suis données depuis des années et qui m’empêchent parfois de savourer à sa juste valeur mon rôle de maman.

Oh bien sûr, je râle encore, je pleure encore et je cours souvent ! Ça fait partie de mon mode de fonctionnement.

Mais ce tri m’a permis de comprendre que je n’ai pas besoin de tout contrôler et maitriser à la perfection pour avoir de l’importance et « être au niveau » dans mon rôle de maman.

Dans les yeux de mes enfants et de mon mari, je suis de toute façon un super héros…..