Un joli spot à Monaco : le Temakinho Monte Carlo

C’est avec grand plaisir que je découvre cet endroit sur le port Hercule de Monaco tout juste à collé au restaurant Jack et de la boite de nuit le Monark.
Au départ, nous ne devions pas nous rendre à cet endroit mais le destin en voulu autrement. C’est alors que nous sommes partis en quête de trouver une autre alternative pour pouvoir manger en amoureux un dimanche midi avec vue les bateaux du port hercule.
Le restaurant a ouvert ses portes, il y a quelques mois et l’instagrameuse Julie Eden y a été faire un tour du coup et m’en a dit que du bien. Forcement. j’ai eu envie de découvrir cet endroit et de m’y faire ma propre opinion.

« Découvrez la cuisine nippo-brésilienne de Temakinho

Nous vous attendons dans le cadre élégant de la marina de Montecarlo pour vous faire déguster nos spécialités, qui naissent de l’union de la tradition japonaise avec la culture brésilienne, donnant vie à une offre culinaire unique, toujours attentive à la durabilité. »

Nous avons donc pris place en terrasse, un petit vent frais et un soleil voilé. Il faut scanner le menu pour avoir accès à la carte donc n’oubliez pas de prendre votre téléphone.
Ils proposent une variété de menu à la sauce Brésilo/Japonaise qui se marient très bien en bouche : des pokes, des rolls, des tapas brésiliens, etc… Il y a même des plats pour les végétariens. Pour vous faire un peu plus une idée, voici le menu.

Pour déguster leurs plats, vous pouvez réserver une table via mail, numéro de téléphone ou encore Instagram (c’est ce que j’ai fait) ou alors commander par internet, si vous n’avez pas envie de vous déplacer.

Nous nous en sommes sortie pour 74€
2 bières, 3 plats, un dessert et 2 cafés ce qui est raisonnable pour Monaco.

Cet endroit est parfait pour un lunch en amoureux, en famille, entre collègue de travail ou encore entre amis.

Temakinho Monte Carlo
30, route de la Piscine
Darse Sud du Porte – Quai Albert 1er
98000, Monaco

Le Maya Bay à Monaco

Il y a un paradis fait île, au sud-est de la Thaïlande, son nom, Maya Bay. Il y a un restaurant, à Monte-Carlo, où une part de l’Asie se retrouve sur table, le Maya Bay. Souvent dans ses établissements, les décors sont riches et la cuisine, pauvre. Au Maya Bay, les deux ont au même niveau. Sushi-bar et cuisine japonaise de qualité, précédent le restaurant thaï qui, d’un coup de déco, dans ses salons vert anis ou pourpre, nous transporte à des milliers de kilomètres.

Musique lounge, senteurs d’ailleurs et chants d’oiseaux, bois exotiques de la terrasse, jardin de plantes tropicales, recoins discrets, tout est fait ici pour étonner les 5 sens, l’esprit Maya Bay. Le chef Christophe Dupuy qui orchestre le ballet des cuisiniers, tous Thaïlandais, est même allé à Hong-Kong, se frotter à la cuisine cantonaise, pour parfaire son savoir.

Dim sums (raviolis frits et vapeur), crevettes, basilic thaï, salade de bœuf, marinée aux épices, tempura de goujonnettes de sole, déclinaison de po piah (nems), crevette, poulet, légume, cigale de mer, sautée, sauce prick prao, larmes du tigre (fines tranches de contre-filet de bœuf, sur un liseron d’eau), sont quelques-uns des nombreux plats traditionnels, pimentés ou acidulés, de la Thaïlande, sans oublier les soupes et currys, que dévoile un livre carte, véritable invitation à un voyage des saveurs lointaines.Sushis, sashimis, makis et autres spécialités sont préparés au comptoir dans le respect des traditions par le Chef japonais, Ryuji Kakizaki.

Les desserts qui lorgnent vers le vieux continent, macaron framboise, coco bounty, n’oublient pas le soleil levant, comme les nems au chocolat, sorbet mangue ou le coconut bahn, (bouchée vapeur, sucrée).Service attentionné, , zenitude au déjeuner, New-Yorkais au dîner, il ne reste plus qu’à choisir votre ambiance, « kŏr hâi jà-rern aa-hăan » (bon appétit) !