Thé Vs Café ?

Il y a des moments dans la vie, dans l’année ou on est bien plus tenter par un café ou par un thé. Il y a des gens qui ne supportent pas le café, d’autres qui ne supportent pas le thé. Et puis, il y a ceux qui détestent tout court.

Je me rappelle encore quand Virginie B nous proposait de faire des articles sur des thèmes donnés. Pour le coup, je vais une nouvelle fois lui rendre hommage dans ce petit billet d’humeur !

En aparté, je songe de plus en plus de faire d’articles de ce genre sur le blog, histoire d’en apprendre un peu plus sur nous ou sur moi mais surtout sur vous en vous posant quelques questions enfin fin d’article.

Thé Vs Café
Pinterest

Le Café
Pour ma part, je serais tentée de dire que je suis LARGEMENT plus café que thé. En effet, tous les matins, je bois mon mug de café sans sucre. En général, c’est souvent un fort que je prends, je déteste ceux qui sont doux.
J’utilise la nouvelle machine Nespresso Vertuo (oui, ne me tapez pas mais c’est tellement pratique).
J’adore l’odeur que dégage la boisson chaude après être servit et surtout ne me demandez pas pourquoi lol !
Au travail, il m’arrive de prendre un café à la machine mais c’est rare par contre, il n’est tellement pas bon, que je suis obligée de rajouter ce fameux sucre en plus.


Le Thé
Il m’arrive aussi de boire du thé mais, ce n’est pas quelque chose que je prends au quotidien.
J’ai toujours un sachet de thé ou en vrac qui traine à l’appartement ou sur mon lieu de travail, quand l’envie m’en faire un prend le dessus ! J’avais même ramener lors de mon dernier séjour à New York, un mug « I Love NY » histoire de m’en faire souvent ! Au final, je n’en ai pris que 3 fois…

Je vais de temps en temps au Tea Shop, place des Moulins à Monaco en boire un avec Poutoune ou encore notre copine Alicia avec une part de leur gateau si l’envie m’en prend.


Thé Vs Café



J’avais créé en même temps un board sur Pinterest à cette occasion.

Et vous, êtes-vous plutôt Thé ou Café ?

source photo à la une : AppleAndCoffee

Poutoune – Letter to the future me

Cher moi du futur,

Quand tu ouvriras cette lettre 10 ans auront passé. On sera le 21 mars 2029 et tu auras donc 44 ans. (Oh my Goooooood) (enfin 43 ans vu que tu es de fin d’année by MdameNinie)

Là tout de suite ça me parait tellement loin mais en fait je crois que c’est demain – ou presque.

J’espère que dans 10 ans tu seras toujours aussi amoureuse voire plus pourquoi pas ? Il parait que le bon vin se bonifie avec le temps – et nous on est un peu comme le bon vin, au fond .

Sinon dans 10 ans j’espère que tu seras épanouie dans ton travail… Peu importe ce que tu fais, en fait. Peut être que tu arriveras a aider les autres. Peut être même que tu seras reconnue pour tes actes (on peut  rêver hein) – ou peut être pas. Peut être que tu feras totalement autre chose, tu seras peut être au gouvernement ou bien la responsable d’un lieux d’aide aux personnes souffrant harcèlement . (Comme cela te tiens tellement à cœur.) Ou peut être globe-trotteuse comme tu en rêvais enfant. Qui sait. En tous cas, je te souhaite de continuer à te lever avec le sourire chaque jour. (Bon la ce n’est pas trop le cas mais ça va revenir) Et puis avec passion, aussi, parce que c’est ce qui t’as toujours fait avancer. La passion.

Oui j’espère que tu vivras passionnément. Que tu continueras à te dépasser et à faire des paris un peu fous. Et puis, à regarder le monde avec des yeux d’enfant – aussi.

J’espère que tu seras entourée des gens que tu aimes – même si, pour cela il faudrait que la plupart d’entre eux vivent centenaires. En tous cas je te souhaite de partager le plus de moments possibles à leurs côtés. De capter chaque moment de bonheur – De donner de l’amour et puis de la tendresse. J’aimerais que tu apprennes d’eux. De l’amour qu’ils se portent à presque 90 ans. De l’engagement qu’ils ont l’un envers l’autre – malgré tout.  J’aimerais que tu leur donnes autant qu’ils t’ont donné. J’aimerais que tu aies été à leur côté – souvent.

IJe te souhaite aussi de voyager – de découvrir le monde, d’avoir envie de t’évader encore plus chaque jour. Le moi d’aujourd’hui rêve de découvrir le Japon et puis l’Amérique, le Canada. Et aussi l’Australie, Bali et la Corée du Sud. Enfin j’espère que tu auras réalisé quelques unes de ces envies folles !

J’espère que tu seras en bonne santé – surtout ainsi que tous les gens près de toi.

J’espère que tu aimeras chaque jour un peu plus fort et que tu seras chaque jour un peu plus toi. 

A dans 10 ans Poutoune !

Si, cela n’a pas encore été fait, nous vous invitons également à nous suivre sur nos différents réseaux sociaux pour être informé par un nouvel article le blog : 
FacebookInstagramtwitter,Pinterest.

Poutoune – Usure mentale

Peut-être n’avez vous jamais eu ce genre de problème, mais il guette chacun de nous à chaque coin de bureau. Alors prenez garde de ne pas vous faire avoir sans que cela se sache. Conseil, battez-vous et surtout faites-vous aider par des gens compétents, votre entourage proche, votre famille. Ne restez pas seul(e) dans votre combat.

Le harcèlement moral peut se manifester sous différentes formes :

  • le harcèlement gratuit et pervers, pour simplement détruire,
  • le harcèlement mis en oeuvre pour « pousser dehors » un salarié, en contournant ou non les procédures de licenciement,
  • le harcèlement stratégique, utilisé dans le cadre d’une logique de gestion, pour mettre en concurrence les salariés afin d’améliorer leur productivité.   

Il n’y a pas de profil type du harcelé. Contrairement à une opinion répandue, les victimes ne sont pas forcément des personnes fragiles. Le harcèlement moral peut être la conséquence d’une situation conflictuelle qui s’est dégradée ou une stratégie délibérée pour se débarrasser d’une personne.

Il importe de replacer le harcèlement moral au travail dans son contexte. Si le harcèlement est possible dans l’entreprise, c’est aussi parce que celle-ci n’a pas su se structurer de telle sorte que celui-ci n’apparaisse pas.

Le « harceleur » est en effet souvent bien intégré dans l’entreprise, où il trouve des justifications à son action. La dégradation des relations de travail qu’il entretient s’appuie souvent sur des dysfonctionnements ou des problèmes d’ordre organisationnel. L’absence de contre-pouvoir et de médiateur dans l’entreprise joue également un rôle.

« Tout commence par une querelle. Quelquefois, même, tout part d’un désaccord inexprimé. Suivent quelques remarques désobligeantes, des piques, des sourires entendus. Très vite, la victime désignée est isolée, acculée à la défensive. On cesse de s’adresser à elle. On lui fait sentir qu’elle n’a plus sa place dans le groupe, qu’on ne veut plus d’elle. Les préjugés surgissent, prennent forme, se développent. On la malmène donc. De plus en plus.

Tant et si bien que, finalement, on doit requérir l’arbitrage du service du personnel ou celui d’un délégué d’entreprise.

Alors, dans la plupart des cas, les arbitres prennent parti contre le trublion. Il gêne le bon fonctionnement du service, de l’entreprise. (…) Et l’on s’en débarrasse. »

Effets sur la santé

Le harcèlement peut provoquer dans un premier temps des symptômes de stress : nervosité, irritabilité, anxiété, troubles du sommeil, brûlures d’estomac, hypertension artérielle, douleurs musculaires, etc. Au bout de quelques mois, ces symptômes peuvent se transformer en troubles psychiques manifestes. Certains réagissent avec une hyper-combativité qui les fait souvent qualifier de paranoïaques. D’autre sont envahis par un sentiment d’épuisement et de fatigue chronique, une baisse de l’estime de soi, pouvant évoluer vers la dépression. Les états dépressifs peuvent entraîner : des troubles de l’attention et de la mémoire un sentiment de découragement, de pessimisme, de culpabilité, d’isolement une perte de confiance en soi, du sens du métier.

Leurs conséquences possibles sont une atteinte de la personnalité, la dégradation de la santé, l’invalidité, la perte de l’emploi, et parfois même le suicide. La conséquence du harcèlement moral ou psychologique est avant tout une pathologie de la solitude, de l’isolement, qui renforce la souffrance.Conséquences pour l’entreprise

Un salarié harcelé, stressé, ayant perdu toute confiance en lui, aura des difficultés à prendre des initiatives ou des décisions. La qualité de son travail s’en ressentira. Même s’il met toute son énergie à résister à la pression, à « tenir », un jour ou l’autre, il devra s’arrêter de travailler pour se soigner. Et l’absentéisme et la détérioration du climat de travail ont des conséquences négatives pour l’entreprise.

Les coûts directs et indirects d’un mauvais climat de travail peuvent être énormes, non seulement pour l’entreprise, mais également pour toute la société. Il faut, en effet, tenir compte de la prise en charge des victimes de harcèlement par les organismes .

Mais dans mon cas, on m’a complètement abandonner,en tout cas au niveau professionnel,car mes amis et ma famille sont présent . Je ne me laisse absolument pas faire…


Si, cela n’a pas encore été fait, nous vous invitons également à nous suivre sur nos différents réseaux sociaux pour être informé par un nouvel article le blog : FacebookInstagramtwitter ou encore Pinterest.

Poutoune – Élever ses enfants okay ! Mais reprendre un job après ça !

Femmes au foyer qui sont-elles ?

Elles sont moins nombreuses et plus diplômées qu’il y a vingt ans, mais ces femmes qui ont fait le choix d’arrêter de travailler pour élever leurs enfants, étaient, d’après l’INSEE, tout de même 2,1 Millions en France en 2011

Elles ont privilégié pendant quelques années leur vie de famille, mais cela ne veut pas dire qu’elles ont renoncé à mener elles aussi (ou reprendre) un jour une vie professionnelle épanouie pour autant.

Elles sont plutôt adeptes du « chaque chose en son temps » 

Et le mot « carrière » prend un tout autre sens. Une carrière réussie, pour moi aujourd’hui, c’est celle qui me permet de respecter mes besoins personnels. Et en particulier celui d’être là pour mes petits  monstres .

Si vous aussi, vous avez trouvé important de faire cette pause-job, pas d’inquiétude. Revenir à l’emploi après avoir fait une pause pour sa famille, c’est possible.

Valoriser son expérience de « femme au foyer » qui est plutôt difficile pour ma part…

Lorsque les futures-ex-femmes au foyer se rapprochent de cette reconversion (car oui, je considère qu’être femme au foyer est un vrai job et qu’en quittant ces fonctions pour autre chose, on est en reconversion professionnelle !), elles se sentent dans la plupart des cas démunies, désemparer …. 

Elle ne savent pas vraiment par quoi commencer, elles ne se sentent pas à la hauteur, et tombent souvent dans la dévalorisation d’elles-mêmes et de leur parcours. Elles ont l’impression d’avoir perdu le fil. D’être moins compétente qu’avant.

Alors STOP ! Sachez que pendant ces 3, 5 ou 10 ans avec vos bambins, vous avez acquis de nouvelles qualités et compétences .

Et ça, ça se vend sur un CV, et bienheureusement. Oui, mesdames :

  • Vous avez été capable de gérer le planning de 1,2 ou 3 enfants (la logistique nous vous fera pas peur)
  • Vous avez réglé des disputes et des caprices à la chaîne (la gestion des conflits et la prise de recul en entreprise vous semblera un jeu d’enfants)
  • Vous avez animé des goûters et des anniversaires de compét’ (vous êtes faite pour l’événementiel) …
  • En résumé, vous avez été éducatrice, logisticienne, gestionnaire, manager, prof des écoles... Et tout ça sans prendre un jour de congés ! 

Cela peut vous sembler drôle ou cliché, mais croyez moi, vous avez appris des choses et développé des affinités avec certains domaines qui pourraient bien séduire un recruteur…

D’ailleurs vous savez vous-même, que vous n’êtes plus la même. Personnellement, j’ai découvert des trucs que je savais faire, et que je n’aurais même pas imaginé 

En tous cas, ce que vous avez fait avec vos enfants et le temps passé avec eux n’a pas de prix, et personne ne pourra vous enlever ça.

Vous reconnecter.

Une fois que vous aurez compris que vous avez largement votre place sur le marché du travail et que ce que vous avez fait pendant ces années avec votre famille a de la valeur, vous pourrez commencer à vous pencher sur les questions suivantes :

« Qu’est ce que j’ai envie de faire ?

Dans quel domaine ai-je envie de me lancer ?

Mais surtout : Avec qui et quoi ai-je le plus d’affinités ?… »

À ce stade-là on ne réfléchit pas encore à ce qui est possible ou pas, on cherche juste à se reconnecter avec soi-même, et à s’écouter sans parasitage.

Cette étape n’est pas évidente, parce qu’on est programmée pour écouter davantage les besoins de notre progéniture depuis un petit moment.

Une fois qu’on est reconnectée avec ses envies et besoins, tout est possible :

Il y a celles qui auront envie de retrouver leur job d’avant, car il leur manque et elles savent qu’elles s’y sentiraient bien à nouveau, et celles qui changeront totalement de voie.

C’est aussi le bon moment pour réfléchir à la piste « vivre de sa passion »  si l’on en a une, ou de réaliser son rêve de jeunesse.

Pourquoi pas devenir son propre patron, se lancer dans une carrière artistique… Vous avez remarqué, que vos envies et priorités n’étaient pas les mêmes qu’avant ?

Sa nouvelle vie !

Se préparer soi-même au changement de vie

Après une période de réflexion et de travail sur vous-même, ça y est, vous trouvé LE nouveau projet professionnel qui vous correspond !

Peut-être une formation pour vous remettre à niveau dans vos anciennes fonctions afin de postuler sereinement, ou alors pour apprendre à monter sa propre entreprise ?

Certaines envisagent aussi une reprise d’études qui leur permettrait de compléter peut être un diplôme non achevé. Pensez aussi à la validation des acquis (car vous avez acquis des choses) et vous êtes en droit de les faire valoir.

Attention toutefois au syndrome très français du « diplôme à tout prix ». Parfois des gens se perdre dans la course aux diplômes (pour procrastiner le moment où ils devront se jeter à l’eau dans leur nouveau projet ?).

Préparer sa famille à cette nouvelle donne

Se préparer soi-même, c’est une chose. Mais il est nécessaire de préparer les autres… C’est-à-dire votre famille, qui s’est beaucoup reposée sur « maman » pendant plusieurs années, et qui va devoir apprendre à moins (souvent) compter sur elle et devenir plus autonome (papa compris surtout Papa).

Donc on explique les choses, et on s’assure que tout le monde ait compris votre démarche, car retenez que si chacun sait que les choses changent pour votre épanouissement, ils vous faciliteront votre quotidien.

L’organisation justement, elle doit être bien répartie comme par exemple les modes de garde des enfants (qui cherche qui à quelle heure ?) mais aussi déléguer les tâches du quotidien car vous aurez besoin de temps pour construire cette nouvelle vie. ( j’essaie encore de le faire comprendre à mon mari….)

Goooo !

Ça y est, vous êtes maintenant prête à franchir le pas et à vous lancer dans le grand bain. Des peurs subsistent et c’est bien normal, mais vous regarderez le chemin parcouru avec fierté et pourrez avancer sereinement.

Voila j’espère que cela vous aidera , je peaufine l’article avec l’aide de mon médecin de famille, depuis plus de six mois maintenant . Elle m’écoute beaucoup et elle est de très bons conseilles . Je ne suis pas au point encore sur pas mal de chose , mais je m’attelle à y remédier…